post-title Phlébite : mieux comprendre pour mieux vivre http://www.jambes-lourdes.fr/wp-content/uploads/2017/09/Phlebite-3-symptomes-870x435.jpg 2017-09-25 08:07:27 yes no Posted by

Phlébite : mieux comprendre pour mieux vivre

Vous avez une phlébite ou une thrombose veineuse profonde ? Ceci signifie qu’un caillot de sang bouche en partie ou totalement une veine de votre jambe. Ce caillot empêche le sang de circuler efficacement. Il peut provoquer un gonflement de votre jambe, accompagné d’une sensation de lourdeur. Vous pouvez également ressentir une douleur lancinante, par […]

Posted by

Vous avez une phlébite ou une thrombose veineuse profonde ? Ceci signifie qu’un caillot de sang bouche en partie ou totalement une veine de votre jambe. Ce caillot empêche le sang de circuler efficacement. Il peut provoquer un gonflement de votre jambe, accompagné d’une sensation de lourdeur. Vous pouvez également ressentir une douleur lancinante, par à-coups répétitifs, et votre mollet peut être plus chaud que le reste de votre corps. Il est parfois difficile pour les médecins d’évoquer le diagnostic d’une phlébite.

Le diagnostic maintenant établi, il est important de mettre en place un traitement anticoagulant afin d’éviter une aggravation de vos symptômes.

Quels sont les risques associés à une phlébite ?

Si votre phlébite n’est pas prise en charge rapidement, le sang ne peut plus circuler normalement, ce qui risque de provoquer une mauvaise irrigation de votre jambe. De plus, le caillot peut grossir et une partie peut se détacher. Ce fragment de caillot, appelé embole, peut suivre la circulation sanguine et atteindre vos poumons, il s’agit alors d’une embolie pulmonaire. A moyen terme, le risque principal est la survenue d’une nouvelle phlébite.

A long terme, une mauvaise circulation du sang dans votre jambe peut provoquer l’apparition d’une sensation de lourdeur permanente et une coloration de la peau. Des lésions de la peau peuvent également se former, il s’agit du syndrome post-thrombotique. Pour éviter ces complications, il est important de bien suivre votre traitement et de porter des bas de contention pour améliorer la circulation sanguine au niveau de votre jambe.

Comment survient une phlébite ? Plusieurs facteurs peuvent favoriser la phlébite, comme par exemple l’immobilisation prolongée ou un plâtre. Mais dans la majorité des cas, on ne trouve pas de cause.

Comment allez-vous être pris en charge ?

Votre médecin vous a prescrit un traitement anticoagulant. Ce traitement a pur but de limiter l’extension et/ou le déplacement du caillot. Ce traitement est prescrit pour une durée minimale de trois mois. Votre médecin détermine la durée de votre traitement en fonction de la cause de la phlébite. Dans la majorité des cas, la prise en charge de votre phlébite se fait à domicile, mais dans certaines situations les patients peuvent être hospitalisés quelques jours. Le repos au lit strict est rarement recommandé.

Vous pourrez vous lever et marcher calmement mais il est important de ne pas faire d’efforts brutaux pendant plusieurs jours. Une contention peut vous avoir été prescrite, elle va contribuer à réduire la douleur et le gonflement de votre jambe.

Les différents traitements

Il existe trois types de traitements anticoagulants :

Le premier traitement se compose d’un traitement anticoagulant par voie injectable pendant la phase aiguë puis par des AVK, anti-vitamine K, par voie orale. Chaque patient réagit de manière différente aux AVK, il est nécessaire de trouver la dose recommandée à chacun. De plus, une prise de sang doit être effectuée régulièrement afin de vérifier l’INR qui doit se situer entre 2 et 3. Le prise de certains médicaments, comme le paracétamol, peuvent modifier l’effet de votre traitement.

La deuxième possibilité de traitement se compose d’un traitement anticoagulant par voie injectable pendant la phase aiguë suivi d’un traitement anticoagulant oral direct pendant une durée minimale de 3 mois. Les injections impliquent les mêmes contraintes pour ces deux traitements. Elles doivent être réalisées une à deux fois par jour. Elles sont le plus souvent réalisées par une infirmière. Si vous êtes pris en charge à domicile, il sera nécessaire de prendre rendez-vous et d’être disponible.

Enfin, le troisième type de traitement consiste en la prise d’un anticoagulant oral direct dès la phase aiguë, et pendant toute la durée de la prise en charge. La posologie peut varier au cours du temps.

Et maintenant, quel sera mon quotidien avec mon traitement ?

Comme pour tout médicament, il est important de bien suivre la prescription de votre médecin, le nombre de comprimés par jour autant que le moment de la prise. Même si vous ne ressentez plus de douleur ou d’essoufflement, il ne faut jamais interrompre ni modifier votre traitement anticoagulant sans avis médical.

Il faut également éviter : le sous-dosage (oubli de prise par exemple) car il entraine un risque d’extension du caillot ou de récidive, ainsi que le surdosage car il provoque une augmentation du risque de saignement. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin ou votre pharmacien.

Comment prendre votre traitement ? Votre traitement anticoagulant doit être pris tous les jours, selon vos habitudes et activités quotidiennes. Choisissez, après discussion et accord avec votre médecin, le moment de la journée le plus adapté. Pour être plus efficace, certains anticoagulants sont à prendre pendant les repas. Si vous partez en voyage avec un décalage horaire, n’oubliez pas de rester dans les temps pour prendre votre traitement. Pensez également à faire renouveler votre ordonnance avant la fin de votre traitement pour ne pas l’interrompre. Ayez toujours avec vous une carte mentionnant votre traitement anticoagulant.

Que faire en cas d’oubli ? En cas d’oubli de votre anticoagulant, la marche à suivre dépend du médicament que vous prenez. Il faut toujours se reporter à la notice ou contacter votre médecin ou pharmacien. Il est très important de ne pas oublier votre traitement anticoagulant pour éviter une récidive de la phlébite.

A quoi dois-je être attentif ? Contactez votre médecin ou votre pharmacien si vous présentez un saignement que vous considérez comme anormal ou inhabituel, comme du sang dans les urines ou les selles, ou des saignements abondants qui ne s’arrêtent pas, mais aussi en cas de malaise, fatigue, pâleur, essoufflement inhabituel ou maux de tête persistant malgré la prise d’un traitement. Il est également important de prendre des précautions pour éviter les chutes et de bien choisir ses activités sportives.

Comment reconnaître une phlébite ?

 Devant tout signe d’une récidive, il est important de consulter votre médecin rapidement. Durant plusieurs jours ou semaines, vous pourrez toujours ressentir les symptômes de la phlébite, il faudra du temps à votre organisme pour s’adapter et dissoudre le caillot. Si vous ressentez brutalement une douleur au niveau de la jambe ou un gonflement du mollet, il est prudent de consulter votre médecin. Jusqu’à votre prochaine consultation dans un mois, il est préférable d’éviter la pratique d’un sport ou de prendre l’avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *